POUR MEDITER

« On se trompe beaucoup sur la solitude. On se trompe sur la solitude comme on se trompe sur tout. On dit que l’on est seul dans cette vie. On craint la solitude. On la fuit comme la peste, comme l’amour. On dit que l’on est seul dans cette vie, mais ce n’est jamais vrai, jamais assez vrai : on est à mi-chemin, aussi éloigné de la solitude que de la beauté, aussi loin de mourir que de vivre. Même mensonge, même oubli. On est dans le morne. On est dans le vague. On est dans le morne et le vague d’un travail, d’un plaisir sans plaisir, d’un amour sans lumière… Celui qui écrit travaille à sa délivrance. Celui qui se délivre contribue, ce faisant, à la délivrance de tous… »

Christian Bobin

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.