En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté

« Plus la crise économique et sociale s’accentue, plus les idées reçues sur les pauvres se répandent. Plus cette crise est présentée comme une catastrophe naturelle, plus ils sont convoqués au tribunal de l’opinion publique. S’ils sont pauvres ce serait « de leur faute… S’ils font des enfants, c’est pour les allocations familiales… Ce sont des assistés qui coûtent cher à la société… » Ce livre répond à plus de 80 de ces idées reçues sur la pauvreté. Alors que l’on accuse les pauvres d’être des assistés et des fraudeurs, il révèle, par exemple, que le montant des aides sociales non réclamées par ceux qui y ont droit s’élève à plus de 11 milliards d’euros par an. »

Jean-Christophe Sarrot, Bruno Tardieu et Marie-France Zimmer (tous membres d’ATD Quart Monde) nous invite à défaire « la chape de plomb du fatalisme » dans ce petit livre En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté, publié aux Editions de l’Atelier, 2013 : 5 €.

AuteursJean-Christophe Sarrot, Bruno Tardieu
et Marie-France Zimmer
EditeurEditions de l’Atelier, 2013
Prix5 €

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.