EDITORIAL

Partage
Transmission

Accepter la présidence du Mas de Carles est une grande responsabilité, je le savais avant d’accepter surtout quand on prend les rennes que deux hommes d’exception ont tenues. Joseph Persat d’abord qui fut le fondateur, Olivier Pety qui prit le relai. J’ai accepté de continuer à écrire l’histoire du Mas de Carles car Olivier a pris soin de laisser le livre ouvert à une page dont la dernière ligne n’est pas encore écrite. Tout ce qui précède témoigne de sa pugnacité, sa ténacité, ses prises de risques contre vents et marées pour faire de ce lieu un Lieu à Vivre. Je ne peux qu’être admiratif du chemin qu’il a parcouru pour que le Mas de Carles, aujourd’hui, soit un lieu d’accueil reconnu qui fait la fierté des femmes et des hommes qui y habitent. J’ai accepté de continuer à écrire l’histoire du Mas de Carles comme un devoir, un devoir envers l’homme qu’il est, un devoir envers l’œuvre dont il est cofondateur, un devoir enfin, envers celles et ceux pour lesquels ce lieu représente, pour un temps dont la durée ne dépend que d’eux seuls, un lieu de paix et de sécurité, un moment de vie partagée et non subie, une oasis.

Continuité

« Une force de transformation tranquille », telle est l’opinion exprimée par Magali Pagnon l’une des trois intervenante du DLA (voir ci-après) à propos de l’organisation interne. Nous avons été en mesure d’en vérifier la pertinence au cours des semaines qui viennent de s’écouler. A la décision soudaine du directeur de quitter ses fonctions et après un moment de légitime surprise, la cohésion des groupes (résidents, salariés et bénévoles) a permis d’apporter une réponse collective La première mesure prise a consisté à mobiliser les ressources internes en nommant Patrick Boulai au poste de directeur tout en redéfinissant le périmètre du poste qui doit, à l’avenir, être plus tourné vers la gestion et l’animation des équipes présentes sur le terrain. Cela a conduit, en cascade à faire évoluer la fonction de secrétaire comptable vers un véritable rôle d’assistante de direction ; dans cette évolution, Claire Boulai reçoit une formation adaptée et est accompagnée par des membres qualifiés du Conseil d’Administration. La deuxième, mise en œuvre par Patrick dès sa nomination a été de relancer le dialogue interne au cours des différentes réunions périodiques auxquelles résidents, salariés et bénévoles sont invités à participer (accélération de la fréquence des rencontres, déplacements de certains horaires pour permettre au plus grand nombre d’être présents…etc). Enfin et pour terminer ce relevé des décisions qui viennent d’être prises, il faut noter le recrutement d’Agnès en remplacement de Maryse au poste d’hôte de la pension de famille et l’ouverture du recrutement d’un poste supplémentaire à la chèvrerie.

Modernité

Ainsi la maison vient de traverser des turbulences qui, ne nous le cachons pas, ont provoqué de l’inquiétude et parfois quelques crispations. Mais il est remarquable de voir avec quelle vitalité, collectivement, nous avons su traverser cette période, qu’à titre personnel je qualifierais de crise de croissance. Car après deux décennies qui ont vu une progression continue de tous les marqueurs de l’activité de la maison, nous avions besoin de questionner et de faire évoluer certaines de nos pratiques. Nous nous sommes résolument engagés sur cette voie. Le dialogue de confiance renouvelé avec nos interlocuteurs institutionnels (DDETS du Gard, Conseils départementaux du Gard et du Vaucluse, Communauté de communes du Grand Avignon, communes de Villeuneuve-lès-Avignon et d’Avignon) dans le cadre du DLA nous a conforté dans notre ambition que conserver à Carles ce caractère de projet hors normes.
Ce projet, j’en suis convaincu, est porteur de modernité dans ce monde qui se questionne sur la place de chacune et à chacun d’entre nous dans la société, sur la préservation de l’environnement, sur la qualité de l’alimentation et enfin sur la manière d’habiter les lieux où nous résidons. Oui sur toutes ces questions, le projet de Carles a des choses à nous apprendre.

Joël Aymard.
Président de l’association

Mas de Carles.

 

Partager par Email