DITS

Quand le COVID fige les personnes dans des situations qu’elles n’ont pas choisies : « Pour libérer un logement social, il faut que quelqu’un en parte… Des gens qui étaient en foyer de jeunes travailleurs ne peuvent pas libérer les places, ceux qui empêche ceux de l’aide sociale à l’enfance qui étaient dans des hôtels d’accéder à ces structures plus adaptées pour eux. Et puis, il y a des gens qui sont dans des taudis, à la rue, dans des bidonvilles… Il y a moins de personnes à la rue qu’il y a un an, mais aussi un niveau inédit de personnes en hébergement » vu le peu de perspective de logement au dehors.

(Rapport de la Fondation Abbé Pierre sur le mal logement – 2 février 2021)


« Les 1.000 personnes les plus riches du monde ont retrouvé leur niveau de richesse d’avant la pandémie en seulement neuf mois, alors qu’il pourrait falloir plus de dix ans aux personnes les plus pauvres pour se relever, selon le dernier rapport d’Oxfam sur les inégalités… Il souligne aussi que les richesses accumulées depuis le début de la crise par les dix milliardaires les plus riches seraient amplement suffisantes pour empêcher quiconque de sombrer dans la pauvreté à cause du virus et pour financer le vaccin contre le Covid-19 pour tous »

(La Croix, 25.01.2021)


Un nouveau monde ? Danone vient d’en faire une démonstration éclatante. M. Faber, son directeur, n’avait surement pas que des qualités : un goût prononcé pour l’exercice solitaire du pouvoir, une dureté connue dans le traitement de ses affaires. Mais il avait réussi à hisser Danone en « entreprise à mission », faisant cohabiter en synergie social et finances, En deux semaines, celui qui affirmait que « sans justice sociale, il n’y aura plus d’économie », a été remercié… sous la pression de deux Fonds d’investissement. Certains parlent de cohabitation insécurisée entre les actionnaires et le PDG. D’autres lui reprochent son trop d’intérêt pour l’avenir au détriment d’investissements pour nourrir l’actualité de son entreprise. Pour quelques-uns (comme le journal La Croix), le constat est bien plus sévère et plus abrupt : « le capitalisme, comme d’habitude ! » [1]

[1] Journal La Croix, 16 mars 2021.