DITS

Merci de partager

« Comment cesser de voir la nature comme une simple ressource ? Comment penser au-delà de nos intérêts à court terme ? Comment outrepasser notre propension à outrepasser notre propension à confondre les choix contingents avec un ordre nécessaire ? Et plus profondément encore : comment renverser le sens même de ce qui est indûment ressenti comme mélioratif ? Le défi est immense… Le poétique s’invite dans le jeu non pas au titre de décoration ou de raffinement, mais en tant qu’élément essentiel… Les violences les plus insidieuses et les plus dangereuses sont presque toujours celles qui n’ont pas encore été identifiées comme telles. Il faut être poète pour penser hors de l’ordre et déceler l’arbitraire de ce qu’une tradition pluriséculaire fait nécessairement apparaître comme inéluctable… »

Aurélien Barrau, Astrophysicien

Journal Libération du 21.10.2019


« Entre 2016 et 2017, le nombre de travailleurs pauvres a progressé de 180.000 personnes, soit davantage que le nombre d’emplois et que celui des personnes en situation de pauvreté. En d’autres termes, le travail est moins qu’avant un levier de sortie de la pauvreté : en cause la montée des emplois à temps réduit (emplois temporaires ou à temps partiel). « L’ubérisation » du travail, avec le développement des plates-formes numériques de mise en relation entre des clients et des travailleurs indépendants, risque d’accentuer le problème. »

Alternatives économiques (118), 2019, p. 21.


« 277, c’est le nombre de SMIC auquel correspond la rémunération moyenne des patrons du CAC40, selon une étude du cabinet Proxinvest. Elle augmenté de 12% en 2018, à 5,77 millions d’euros. Les dirigeants de ces grandes sociétés gagnent en moyenne 90 fois plus que leurs salariés, contre 73 fois en 2014. »

Journal Libération 07.11.2019.


« La vraie mauvaise nouvelle : on a beau créer davantage d’emplois, la croissance n’augmente pas. « Chaque nouvel emploi n’apporte pas un surplus de croissance » décrit Emmanuel Jessua. « On pourrait penser qu’un emploi supplémentaire, c’est une production supplémentaire et donc de la croissance. Il n’en est rien. »

Journal La Croix, 14.11.2019.