DITS

D’après un rapport des ONG (WWF et Global Footprint Network), le 10 mai dernier l’Union Européenne avait déjà épuisé les ressources naturelles que la planète peut lui offrir pour l’année ! Un dépassement qui ne cesse de s’amplifier. Le journal précise : que si l’humanité consommait autant que les européens, elle aurait besoin de 2,8 planètes bleues ; alors que l’UE ne représente que 7% de la population du globe, elle absorbe 20% de la biocapacité de la Terre…

Journal La Croix, 10.05.2019


Dans un autre journal cette annonce : « Un avion furtif américain F-35B gravement endommagé au Japon par un oiseau ». Il en coûterait près de 2 millions de dollars pour réparer ce joyau technologique de l’armée américaine. Retour à Pablo Sévigne et Gauthier Chapelle : « Ah, si les dinosaures avaient su écouter les oiseaux ! »…

La Provence, 19 mai 2019


« L’observatoire des inégalités estime que 8,1 millions de personnes sont fragilisées face à l’emploi. Outre les 2,8 millions de chômeurs, la France compte aussi 3,7 millions de travailleurs précaires, en intérim ou en contrat à durée déterminée. L’Observatoire compte également 1,6 millions de « découragés » qui souhaiteraient travailler, mais ne recherchent plus activement, comme des mères de familles monoparentales qui n’ont aucun mode de garde pour leurs enfants. Un découragement qui touche aussi parfois des personnes très peu qualifiées, face au type d’emploi proposé, aux conditions impossibles et aux rémunérations qu’on leur propose. »

Le Journal d’ATD Quart Monde

N° 494 – juillet-août 2019


Au moins 60 migrants (c’est tout ce qu’on sait d’eux) ont été tué dans leur prison de la banlieue de Tripoli, suite aux affrontements entre loyalistes et les troupes du rival qui veut s’accaparer la Lybie. « Les migrants qui y passent sont généralement revendus à des trafiquants ou recrutés de force pour des activités militaires », explique le journal [1] La plupart venaient du Soudan, de l’Erythrée, du Mali, du Nigéria, de Côte d’Ivoire, du Maghreb et du Bangladesh… souvent refoulés par les garde-côtes alors qu’ils tentaient de fuir l’enfer Libyen où ils servent de monnaie d’échange aux trafiquants !

[1] Libération, 4 juillet 2019.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.